Top DressageEduquez vos animaux facilement et rapidement !
eduquer un chien sans violence

Comment éduquer son chien sans violence ?

L’éducation positive chez le chien a pris le pas sur les anciennes méthodes violentes et peu respectueuses de l’animal. Ses principes sont proches de ceux de l’éducation bienveillante qui est de plus en plus utilisée chez les jeunes enfants. Éduquer son chien sans violence nécessite d’appliquer 3 principaux piliers : le renforcement positif, la suppression de la punition et le respect de la hiérarchie.

Qu’est ce que le renforcement positif ?

Le renforcement positif consiste à récompenser un comportement attendu afin d’encourager le chien à le répéter. Il s’agit d’une méthode utilisée systématiquement en agility, pour lequel on demande parfois des choses qui vont à l’encontre de la nature du chien. Elle permet d’aider le chien à faire les bons choix. Les récompenses peuvent être de simples caresses ou des friandises. Aujourd’hui encore, les éducateurs de la vieille école affirment souvent que l’éducation positive engendre un manque d’autorité et de « leadership ». Mais en réalité un vrai leader est celui qui saura se faire respecter sans violence et ceci est valable aussi chez l’être humain !

Renoncer aux punitions

De nombreuses études ont démontré que l’utilisation des punitions corporelles ou de l’enfermement ne fonctionne pas à long terme. Pire, ces méthodes peuvent exacerber l’agressivité chez certains chiens. Un chien ayant des tendances agressives doit être au contraire traité avec douceur et fermeté. Ce concept est assez simple à comprendre : en combattant le feu par le feu, on risque forcément de se brûler ! Il demeure plus humain de récompenser un comportement positif que de punir. Les chiens prennent un grand plaisir à rendre leurs maîtres fiers. Ils adopteront plus facilement les bons comportements si une récompense est à la clé, plutôt que pour éviter des coups de bâton.

Comprendre la hiérarchie pour que chacun trouve sa place

Le fonctionnement de la hiérarchie canine constitue l’un des plus grands défis pour les maîtres. Sa bonne compréhension est pourtant indispensable pour établir des relations saines avec son animal. Beaucoup d’éducateurs évoquent la nécessité d’être « l’alpha » (ou chef de meute) si l’on souhaite se faire obéir. Il a aujourd’hui été prouvé que cette idée, pourtant très répandue dans les cultures occidentales, est totalement fausse.

Si les chiens ont besoin d’être canalisés dès leur plus jeune âge, il n’est pas forcément nécessaire d’établir une hiérarchie verticale. La chose la plus importante à comprendre est que la mauvaise conduite d’un chien est en fait très rarement une tentative pour lui d’affirmer sa domination sur son humain. Les chiens réagissent à des stimulus extérieurs et sont soumis à leurs instincts. Un chien peut par exemple grogner parce qu’on l’a dérangé pendant son repas ou sa sieste. Ce n’est en aucun cas un signe de domination !

Récompenser les comportements que vous aimez et ignorer les comportements que vous n’aimez pas est donc la clé de la réussite. Contrairement aux idées reçues, l’éducation positive n’est pas destinée aux maîtres laxistes, mais aux maîtres soucieux du bien être psychique de leur animal. Les chiens ne peuvent pas comprendre nos codes sociaux, à nous d’étudier et de nous adapter aux leurs !

Réagir à l'article

Top Dressage